Fauquier-Strickland

LES ORIGINES DE FAUQUIER

Le village de Fauquier a été dénommé par monsieur Fauquier et ses frères qui sont les ingénieurs responsables du permis de construction pour le tronçon de voie ferrée et le pont.

Le premier pionner de Fauquier fut M. Alphonse Brunet en 1909.

En 1909, le village compte une seule famille ; en 1921 : 9 familles ; en 1961 : 140 familles ; en en 1981 : 196 familles.  Plusieurs raisons motivent cette migration : pour certains c'est échanger de belles terres défrichables et rentables contre de misérables terres de roches ; d'autres s'intéressent à la possession d'une terre boisée pour la coupe du bois ; d'autres recherchent du travail comme ouvriers en des endroits naissants ; d'autres veulent s'approprier des richesses non exploitées ; enfin plusieurs gardent bien en vue la possibilité d'établir leurs enfants sur des terres.

 

En 1922, l'abbé Laferrière débute la construction de l'église située à l'emplacement actuel.  La première église fut nommée sous le nom Sainte-Agnès. 

 

En 1922, l'abbé Laferrière entreprend la construction de l'école Sainte-Jeanne D'Arc sur le terrain actuel au coût de huit milles dollars.  Les premières institutrices Mlle Jeanne Lefebvre (Mme J.-H. Tessier) et Mlle Géralda Gauthier (Mme Alphonse Marquis) occupent les deux locaux où une cinquantaine d'enfants avides d'apprendre, prennent place.

 

Pour de plus amples informations au sujet de Fauquier, veuillez communiquer avec la bibliothèque municipale de Fauquier-Strickland située au 25 chemin Grzela.

 

Source : Tiré du livre PRO-F-ONT écrit par madame Carmen (Gravel) Laberge.  Pour la  bibliographie de ce livre, veuillez voir les annexes aux pages 251 et 252.

.

LES ORIGINES DE STRICKLAND

 

Le premier colon de Strickland est Etienne Brassard de Saint-Jérôme, Lac St-Jean.  Il arrive le jeudi 10 août 1916, accompagné de sa fille et son gendre Georges Imbeau, de Jos Tremblay et son épouse, d'Alfred Tremblay, de Philippe Imbeau et de Georges Fortin.

Le soir de leur arrivée, ils couchent à Fauquier et dès le lendemain, ils se mettent à l'œuvre en construisant un abri en sapin dans lequel ils logeront les premiers quinze jours.  Les hommes érigent un camp en bois rond qui deviendra la première église paroissiale.

Etienne Brassard donne 70 acres de terre à la fabrique ainsi que le Chemin de la Croix, l'autel, le poêle et loge le curé gratuitement.  Joseph Tremblay fabrique une grande croix noire en bois.  Le 25 août 1916, l'abbé Rigaudie p.s.s. bénit cette croix.  Il célèbre aussi la première messe.  La deuxième sera dite seulement en juin 1917.

Le 29 juillet 1923, le premier curé, l'abbé Jules Cimon, arrive à Strickland.  On compte alors 23 familles et 18 célibataires.

La première école de Strickland fut fondée par l'abbé Jules Cimon.  Dès septembre 1923, les classes débutent dans la chapelle.    L'institutrice, Mlle Armoza Lefebvre enseigne à 23 enfants.  Les gens font généreusement des sacrifices pour maintenir leur école et offrir 70,00$ de salaire mensuel à l'institutrice.

 

David et Hermel Brassard sont les premiers marchands de Strickland.  Après 32 années de commerce, ils vendent leur magasin.

 

Le premier maître de poste à Strickland est Thomas-Louis Brassard.

 

En 1919 Thomas-Louis Brassard bâtit le premier moulin à scie.

 

Pour de plus amples informations au sujet de Strickland, veuillez communiquer avec la bibliothèque municipale de Fauquier-Strickland située au 25 chemin Grzela.

Source : Tiré du livre PRO-F-ONT écrit par madame Carmen (Gravel) Laberge.  Pour la bibliographie de ce livre, veuillez voir les annexes aux pages 251 et 252.

LES ORIGINES DE GRÉGOIRES MILLS

Grégoires Mills est une agglomération sise entre Fauquier et Strickland, du mille 44 au 48, mais faisant partie de Fauquier.  Même si ce petit coin ne compte aujourd'hui qu'une quinzaine de familles, il fut un temps où ce centre connaissait un essor grandissant.

En 1916, quatre familles résident à Grégoires Mills: Michel Côté, Elzéar Gagnon, Pit Moffat, et Napoléon Villeneuve.  À ce temps, une terre de 150 acres se vendait 75,00$.

 

Le 8 février 1917, Philippe Richard et son fils Henry âgé de huit ans ainsi que Napoléon Grégoire arrivent à leur tour.  Tout leur avoir : meubles, nourriture et animaux sont entassés dans deux wagons de train.

 

Puis, à l'été de 1917, Napoléon Grégoire construit un magasin général.  Ce même été, François-Xavier Martel arrive pour bâtir un moulin à scie sous les ordres de Napoléon Grégoire.  Lorsqu'il entre en fonction, ce moulin emploie une trentaine d'hommes et en 1918, on y scie 18 288 mètres (60 000 pieds) de bois par jour.  C'est en l'honneur de M. Grégoire et son moulin que l'on baptise ce coin de pays : Grégoires Mills.

 

En 1921, Napoléon Grégoire vend son moulin à scie à des Finlandais qui démolissent la scierie et s'adonnent à la vente du bois en destination des moulins à papier du Québec.

 

A cette époque, aucun chemin praticable ne relie Fauquier à Grégoire avant 1922.

 

Au mille 48, les habitants érigent une chapelle dénommée " La chapelle du rocher " desservie pendant les mois d'été par le Père Rigaudie.

 

En 1918, la première école ouvre ses portes sur la terre de Philippe Richard au lot 14, concession 10.

 

En 1926-27, les gens procèdent à l'érection d'une deuxième école sise au lot 13, concession 10, près du Wellington.  Une grande salle reçoit les élèves d'âges et de cours différents.

 

A mesure que le bois de coupe diminue, les gens décident d'aller s'établir ailleurs.  Ceux qui demeurent encore à Grégoire aujourd'hui apprécient l'espace, le grand air et la tranquillité et demeurent fiers de leur chez-eux.

 

Pour de plus amples informations au sujet de Grégoire Mills, veuillez communiquer avec la bibliothèque municipale de Fauquier-Strickland située au 25 chemin Grzela.

 

Source : Tiré du livre PRO-F-ONT écrit par madame Carmen (Gravel) Laberge.  Pour la bibliographie de ce livre, veuillez voir les annexes aux pages 251 et 252.

LES ORIGINES DU CANTON DE FAUQUIER-STRICKLAND

Le village de Fauquier fait partie des deux cantons de SHACKLETON et MACHIN.  Les cantons de Shackleton et Machin sont incorporés, par déclaration du juge, le 24 décembre 1921.

Le 18 mai 1984, l'assentiment royal, entérine le projet de loi traitant du changement de noms des cantons de Shackleton et Machin à celui de la Corporation de Fauquier-Strickland.  Depuis le premier janvier 1997, la municipalité a agrandi ses frontières en annexant la partie ouest du canton de Haggart, ainsi que les cantons Beardmore, Carmichael, MacVicar et Stringer.    

La municipalité de Fauquier-Strickland inclut trois communautés ; Fauquier, Grégoire Mills et Strickland.  La population totale s'élève à 590 habitants et comprends 257 habitations suite au dernier recensement de 2006. (Le bureau des statistiques Canada)  De plus, Fauquier-Strickland est la troisième plus grande municipalité dans la région avec une superficie de 1013.54km2.

  • Le Trillium représente l'Ontario.

  • Les deux fleurs de lys représentent nos deux communautés francophones soient a  Fauquier et Strickland.

  • La marmotte, devenue la mascotte, tire son nom de la rivière Groundhog.

  • L'épinette représente l'industrie majeure de Fauquier-Strickland.

  • La devise : " AD AUGUSTA PER ANGUSTA " signifie " VERS LE SUCCÈS PAR L'EFFORT."

 

Source : Tiré du livre PRO-F-ONT écrit par madame Carmen (Gravel) Laberge.  Pour la bibliographie de ce livre, veuillez voir les annexes aux pages 251 et 252.

No duplication is permitted of this site graphically or conceptually unless requested and approved in writing.
All Rights Reserved Worldwide. Copyright © 2018 Township of Fauquier-Strickland

Design by/par NEOtech